Reconversion informatique, les clés de la réussite

//Reconversion informatique, les clés de la réussite

Reconversion informatique, les clés de la réussite

L’exode vers l’informatique continue

Depuis plusieurs années, les sociétés informatiques continuent d’accueillir à bras ouverts les jeunes diplômés en reconversion de tous horizons. Et pour cause; une pénurie d’informaticiens encore loin d’être résolue, et ce malgré la forte attraction du domaine.

Des profils de tous secteurs font ainsi le pari d’une reconversion vers l’informatique, rêvant d’un accès à l’emploi facile, d’un poste valorisant et d’un bon salaire… Et bien que les chiffres du marché aillent dans ce sens, les critères de recrutement des entreprises n’en sont pas moins restés exigeants.

Avant de se lancer …

Lorsque l’on envisage une reconversion dans une carrière, on se demande souvent : n’est-il pas trop tard?

Il faut rester conscient que les Entreprises du Service Numérique (ESN), les sociétés les plus demandeuses de profils informatiques, ont tendance à recruter davantage les jeunes de moins de 30 ans, les pensant plus simples à gérer que des profils plus âgés (même si cela est généralement faux).

Pour des personnes de 40 ans ou plus, une reconversion en informatique peut être moins aisée sans pour autant être inconcevable ; le nombre de postes à pourvoir est élevé, certains peu accessibles aux jeunes car nécessitant une certaine expérience (dans le domaine financier par exemple), et il existe de nombreux moyens de se démarquer aux yeux des recruteurs. Par ailleurs, la plupart des entreprises classiques sont plus souples concernant les critères d’âge à l’embauche que les ESN, ce qui laisse donc une large palette d’opportunité pour ce type de profil.

Contrairement à ce que l’on peut penser, les personnes en reconversion dans l’informatique ne sont pas forcément désavantagés face à un habitué du domaine, cela dépend notamment du métier visé.

Par exemple, un profil scientifique peut très facilement s’adapter à la logique de la programmation, un ex-commercial ou manager peut faire un excellent consultant en Business Intelligence, tout comme un artiste peut se démarquer en tant que Webdesigner.
De plus, la possession d’un double diplôme et/ou d’une double compétence est très valorisante auprès des recruteurs, avantage à ne pas négliger sur le marché de l’emploi.

Mais l’important reste évidemment la passion et la motivation, car une reconversion n’est pas toute simple; il faut reprendre les études (que ce soit via une formation ou en autodidacte), accepter de tout recommencer dans un domaine inconnu, et potentiellement de changer de ville selon les offres d’emploi, souvent centralisées dans les grandes villes.

Qualités requises

Plusieurs qualités sont généralement requises dans l’informatique, et ce peu importe le métier. Voici celles qui reviennent le plus souvent :

  • La passion des nouvelles technologies, l’envie d’en savoir toujours plus sur l’actualité et les dernières innovations sont évidemment les bases pour s’épanouir dans le domaine.

  • La logique et l’esprit d’analyse sont aussi fondamentaux, ces deux qualités seront sollicitées à chaque instant  dans votre vie professionnelle.

  • La patience, également nécessaire sans quoi vous finirez rapidement à bout de nerf face aux nombreuses embûches que peuvent cacher des lignes de code par exemple…

  • L’organisation et la rigueur que l’on soit salarié ou Freelance, ou encore la créativité pour les métiers du design notamment.

Les moyens de reconversion

Si vous vous sentez prêt à affronter le monde du digital en professionnel, il vous reste à comparer les possibilités d’études qui s’offrent à vous, et de choisir celle qui vous conviendra le mieux.

1. La formation professionnelle

3 mois (pour les formations professionnalisantes notamment) et 8 mois (pour les formations certifiantes, délivrant un diplôme et/ou un Titre Professionnel), en se concluant sur une période en entreprise (stage, alternance, contrat pro…).

Les +

  • Un accompagnement sérieux avec des intervenants experts de leur domaine
  • Des contenus très axés sur la pratique, le savoir-faire

  • Vous rends opérationnelemployable dès la fin de la formation (stage compris, bien sûr!)

  • Reconnaissance sous forme de diplôme ou certification

  • 1ère expérience et entrée sur le marché de l’emploi avec une période en entreprise (stage, alternance, contrat pro..)

  • Possibilité de financement public (POE, AIF, CSP..) ou privé (contrat de professionnalisation, CIF..)

  • Pour la formation professionnelle à distance : pas de déplacement nécessaire

Les –

  • Coûteux en cas d’autofinancement

  • Contraintes horaires et de déplacement si votre centre de formation n’est pas proche de chez vous

  • Pour la formation professionnelle à distance : aspect relationnel, encadrement & suivi  restreint

2. Les MOOCs

Moyen pratique pour s’auto-former à petit budget, les MOOCs proposent des cours en ligne (vidéos, textes, images, tests, etc.)  accessibles à tous. La durée d’une formation MOOC peut être de quelques jours ou de plusieurs mois selon les thématiques, les formations les plus longues pouvant procurer une certification, ou un diplôme reconnu par l’Etat.

Les +

  • Apprentissage en autonomie

  • Coût réduit

  • Accès limité gratuit ou accès premium payant

  • Liberté d’utilisation (horaires, lieux, rythme…)

  • Certaines formations avec possibilité de financement par un service public

Les –

  • Cadre et accompagnement assez faible

  • Nécessite une organisation solide et un fort esprit d’initiative (faire ses propres recherches sur des forums ou tenter de contacter un professeur si vous êtes en difficulté)

  • Très peu de formations délivrant une certification , ou ayant souvent peu de valeur sur le marché de l’emploi

  • Aspect relationnel faible

3. L’autoformation

Destinée aux plus rigoureux et motivés, l’autodidactie ou autoformation vous laisse en totale autonomie. En effet, il existe aujourd’hui un très grand nombre de guides, tutoriels et forums d’entraide qui permettent d’apprendre gratuitement sur presque n’importe quel sujet.

Les +

  • Totale liberté (rythme, lieu, horaires)

  • Pas ou peu de coûts

  • Utile pour se lancer, mettre à niveau ses connaissances de base

  • Possibilité d’apprendre uniquement les sujets que vous jugez pertinents (notamment pour un projet Freelance)

Les –

  • Souvent décourageant (livré à soi-même, nécessite beaucoup d’efforts & de recherches)

  • Risque de mal apprendre, prendre de mauvaises habitudes techniques, faire impasse sur des sujets importants

  • Aucun diplôme pour rentrer sur le marché de l’emploi

  • Fort manque de « crédibilité » auprès d’un recruteur

La proposition de Diginamic pour votre reconversion

DIGINAMIC est un organisme de formation spécialisé dans l’accès aux métiers du numérique. Sa vision est de vous faire atteindre les 3 objectifs de carrière suivants :

  • Vous former sur des technologies modernes et recherchées par les entreprises,

  • Attester vos compétences acquises grâce à une certification délivrée par l’Etat & reconnue par les experts du secteur,

  • Vous offrir une première expérience et lancer votre carrière dans le secteur du numérique.

Depuis 2015, votre incubateur de talents a prouvé que l’on pouvait lui faire confiance grâce au contenu pertinent de ses formations et à l’expertise de ses formateurs entre autres. Pour faire simple :

0%
de réussite aux examens & certifications
0%
de stagiaires satisfaits ou très satisfaits
0%
de retour à l’emploi dans les 3 mois suivant la formation
+0
personnes formées en 3 ans

Disposant de centres de formation à Montpellier, Nantes et Lyon, nous vous proposons des formations certifiantes et diplômantes sur les technologies les plus recherchées du marché!

Développement web et mobile, big data, BI, management agile ...

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos formations :

Découvrir le catalogue des formations
2018-08-02T10:24:18+00:00 01 / 08 / 2018|0 commentaire

Laisser un commentaire