Financer votre formation2019-11-28T15:23:40+01:00

Financement de votre formation

Les financements de la formation continue sont nombreux et dépendent de la situation des candidats. La demande de formation peut se faire à l’initiative de l’employeur pour les salariés, du salarié lui-même ou du demandeur d’emploi pour les personnes inscrites à Pole Emploi.

Ci-après une cartographie non exhaustive des types de financement, qui peuvent être activés en fonction de votre situation, pour suivre nos formations  :

Vous êtes demandeur d’emploi ?

Plusieurs dispositifs de formation sont adaptés aux demandeurs d’emploi :

  • Le Compte Personnel de Formation (CPF) : le Compte Personnel de Formation a remplacé le DIF au 1er janvier 2015 et permet de financer vos formations tout au long de votre carrière. Chaque salarié acquiert 24 heures par an à temps complet.
  • Le CPF de Transition professionnelle (CPF T) : les demandeurs d’emploi ayant achevé un contrat à durée déterminée (ex-CDD) depuis moins d’un an ont droit un CPF de Transition professionnelle, sous certaines conditions.
  • La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) : les demandeurs d’emploi ont la possibilité de conserver, à l’issue de leur contrat de travail, leur crédit d’heures de CPF acquis et non utilisé dans leur ancienne entreprise, afin de financer une VAE en qualité de demandeur d’emploi auprès de Pôle emploi.
  • Le contrat d’apprentissage : Les demandeurs d’emploi de moins de 30 ans (sans limite d’âge pour les créateurs-repreneurs d’entreprise et les personnes RQTH), peuvent conclure un contrat d’apprentissage. Ce contrat de formation en alternance leur est ouvert en vue de favoriser leur insertion ou réinsertion professionnelle.
  • Le contrat de professionnalisation : les demandeurs d’emploi peuvent conclure un contrat de professionnalisation. Ce contrat de formation en alternance leur est ouvert en vue de favoriser leur insertion ou réinsertion professionnelle.
  • Le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) : L’objectif est de faire rebondir rapidement dans l’emploi les salariés licenciés économiques. Il s’adresse aux salariés ayant un an d’ancienneté et qui sont aptes à l’emploi et concerne les entreprises de moins de 1000 salariés engagées dans un licenciement économique, individuel ou collectif, et les entreprises en redressement ou en liquidation judiciaire. Le CSP est obligatoirement proposé par l’employeur au salarié qui est libre de l’accepter ou de le refuser.
  • L’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR) est destinée à combler l’écart entre les compétences que vous détenez et celles que requiert l’emploi que vous visez.
  • La Préparation Opérationnelle à l’Emploi (POEI ou POEC) permet la mise en place d’une formation de préparation à la prise de poste dans une entreprise qui s’engage à vous recruter à l’issue de cette formation (POEI), ou dans un secteur professionnel rencontrant des besoins de main d’œuvre non satisfaits (POEC).

Plusieurs acteurs financent les formations des demandeurs d’emploi souvent dans le cadre de partenariats et de cofinancements : Pôle emploi, les Régions, l’État et les OPCO. Cette prise en charge couvre les frais pédagogiques ainsi que la rémunération des stagiaires, selon des modalités bien précises. Les financements diffèrent selon que vous êtes bénéficiaire ou non de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) du régime d’assurance chômage.

En région Occitanie, le Conseil régional prend en charge des parcours de formation professionnalisants (Programme Compétences +) ou certifiants (Pro Qualif) avec des possibilités de rémunération associées pour les personnes non indemnisées par Pôle emploi.

Une aide à la mobilité est également possible pour les personnes suivant une formation éloignée de leur domicile.

Logo_Pôle_Emploi En savoir + sur l’aide à la mobilité

Vous êtes salarié ?

Les dispositifs suivants peuvent répondre à votre besoin (en accord avec votre entreprise) :

  • Le plan de développement des compétences de l’entreprise : pour les entreprises de moins de 300 salariés, en accord avec votre employeur, le coût de la formation ainsi que votre rémunération peuvent être imputés dans le cadre du plan formation établi chaque année par votre employeur.
  • Le Droit Individuel à la Formation (DIF) : A pris fin le 31 décembre 2014 et les heures accumulées sont transférables sur votre compte CPF.
  • Le Compte Personnel de Formation (CPF) : Permet aux salariés de financer tout ou partie d’une formation. Des financements complémentaires sont possibles si le CPF ne suffit pas à financer la formation. On acquiert 24 heures /an pour un plein-temps (compte plafonné à 150 heures).
  • Le CPF de Transition professionnelle (CPF T) : permet à tout salarié, au cours de sa vie professionnelle, de suivre à son initiative et à titre individuel, une formation longue en vue de changer de métier ou de profession. Le CPF de transition professionnelle vise à financer une action de formation certifiante, tout en conservant une partie ou la totalité de son salaire, sous certaines conditions.
  • La reconversion ou la promotion par alternance (ex-période de professionnalisation), dite Pro-A, vise à favoriser, par une formation en alternance (théorie-pratique), le maintien ou l’évolution dans l’emploi des salariés (en CDI) les moins qualifiés (n’ayant pas atteint un niveau Bac+3), avec maintien du salaire (si la formation est effectuée sur le temps de travail) et l’aide d’un tuteur désigné par l’employeur.

Pour plus de précision sur les dispositifs mobilisables dans votre situation, nous consulter

Découvrir les formations
Nous contacter